• BATTAGLIA & LAMENTI MONTSERRAT FIGUERAS
  • BATTAGLIA & LAMENTI MONTSERRAT FIGUERAS
Shop > CD
BATTAGLIA & LAMENTI MONTSERRAT FIGUERAS
15,00
+ cost d'enviament
Info

Reference: AV9815

  • Montserrat Figueras
  • Hespèrion XXI
  • Jordi Savall
Informació adicional
Performers

Montserrat Figueras, soprano
Ton Koopman, clavecin
Rolf Lislevand, Robert Clancy, théorbes
Jordi Savall, basse de viole – Lorenz Duftschmid, violone
Hespèrion XXI
Direction: Jordi Savall

Tracking List

Samuel Scheidt (1587-1654) : Pavan – Galliard Battaglia
Claudio Monteverdi (1567-1643) : Lamento d’Arianna
Giovanni Gabrieli (v.1554-1612) : Canzon III a 6
Bastiano Chilese (actif 1608) : Canzon in Echo a 8
Jacopo Peri (1561-1633) : Lamento di Iole
Luigi Rossi (v.1598-1653) : Fantasia “Les pleurs d’Orphée”
Nicolò Fontei (v.1600-ca.1647) : Pianto d’Erinna
Anonyme : Sarabande Italienne
Giuseppe Guami (1542-1611/12) : Canzon sopra la Battaglia a 4
Barbara Strozzi (1619-1664) : Il Lamento “Su’l Rodano severo”
Andrea Falconiero (v.1585-1656) : Battaglia de Barabasso yerno de Satanas

Categoria

Catàleg complet

Descripció

Batailles et lamentations, voilà deux genres qui couvrent toute la palette de l’expression musicale dans la musique de XVIIe siècle, tant vocale qu’instrumentale. Si ces deux formes revêtent d’expressions musicales opposées, elles se ressemblent toutefois par leur contenu, faisant toutes deux revivre des événements de l’actualité.
Si l’origine des batailles remonte au début du XVIe siècle, l’Italie est rapidement devenu le lieu propice au développement de ces formes musicales, étant le champ de bataille de prédilection entre la France et les Habsbourg. Reflets de scènes de vie, les moyens musicaux employés traduisent le moment vécu : sonneries de trompettes, tambours, cliquetis d’épées, cris de guerre, rythmes vifs, notes répétées, bourdons, etc. comme en témoignent les Canzon sopra la Battaglia de Guiseppe Guami ou la Pavan & Galliard Battaglie de Samuel Scheidt. Très prisées dans la Venise du début du XVIIe siècle, la cathédrale San Marco était le lieu idéal pour la mise en espace de ces musique (Canzon in Echo de Bastiano Chilese ou Canzon III a 6 de Giovanni Gabrieli).
Parallèlement, le genre musical du lamento est fondé par Claudio Monteverdi avec la plainte passionnée d’Ariane en 1608, modèle imité par de nombreux compositeurs, notamment Jacopo Peri dont le Lamento di Iole est le seul fragment d’un projet d’opéra disparu. Musique de scène ou de chambre, le lamento est le reflet du déchirement intérieur d’une personne. Les causes en sont diverses : mort d’un souverain, départ d’un proche, défaite ou douleur due à une domination étrangère, etc. Le lamento est donc aussi, comme les batailles, lié aux événements politiques (le Pianto d’Erinna de Nicoló Fontei ou le Lamento de Barbara Strozzi).
Dans un programme presque exclusivement italien, ce disque est construit comme une pièce de théâtre autour des quatre lamenti centraux. Précédés par des batailles, ils démontrent le lien évident entre ces deux genres musicaux. Enregistrés dans les années ’80, ces lamento (pour la plupart pour la première fois en CD) n’ont rien perdus de leur saveur, ils s’intègrent parfaitement aux Bataglie – enregistrées récemment – grâce à des prises de son très similaires. Enfin, et surtout, Montserrat Figueras fait preuve d’une spontanéité hors du commun, abordant chacune de ces pièces avec une émotion particulière grâce à un travail sur la voix presque théâtral.