Free Shipping

Le Concert des Nations

Barcelona, 1989

Biographie

Le Concert des Nations

L’orchestre Le Concert des Nations a été créé par Jordi Savall et Montserrat Figueras en 1989 pendant la préparation du projet Canticum Beatae Virgine de M.A. Charpentier afin de disposer d’une formation d’instruments d’époque pouvant interpréter un répertoire qui irait du Baroque au Romantisme (1600-1850). Son nom provient de l’œuvre de François Couperin, Les Nations, un concept qui représente l’union des goûts musicaux et la prémonition que l’Art, en Europe, aurait pour toujours sa propre marque, celle du Siècle des Lumières. Dirigé dès ses débuts par Jordi Savall, Le Concert des Nations a été le premier orchestre formé par une majorité de musiciens provenant de pays latins (Espagne, Amérique Latine, France, Italie, Portugal, etc.), grands spécialistes internationaux de l’interprétation de musique ancienne avec des instruments originaux d’époque et selon des critères historiques.

Dès le départ, Le Concert des Nations affiche sa volonté de faire connaître un répertoire historique de grande qualité à travers des interprétations respectant rigoureusement l’esprit original de chaque œuvre mais exécutées de manière à les revitaliser. Les premiers enregistrements de Charpentier, J. S. Bach, Haydn, Mozart, Haendel, Marais, Arriaga, Beethoven, Purcell, Dumanoir… en sont de bons exemples, tout comme les œuvres enregistrées plus récemment avec le label discographique Alia Vox, de Lully, Biber, J.S. Bach, Boccherini, Rameau et Vivaldi.

En 1992, Le Concert des Nations débute dans le genre de l’opéra avec l’œuvre Una Cosa Rara de Martín i Soler. Plus tard, la formation donnera une continuité à ces représentations avec l’Orfeo de Monteverdi, pour la première fois en 1993 puis en 1999, 2001 et 2002 au Gran Teatre del Liceu de Barcelone, au Gran Teatro Real de Madrid, à Beaune, Vienne et Metz. En 1995, elle a créé à Montpellier un autre opéra de Martín i Soler, Il Burbero di Buon Cuore, et en 2000, Celos aun del Ayre matan de Juan Hidalgo et Calderón de la Barca présenté en version concert à Barcelone et à Vienne.

D’autres projets importants sont Farnace de Vivaldi, représenté pour la première fois au Teatro de la Zarzuela de Madrid (2001) et édité en CD, et Orfeo, qui a été finalement enregistré en DVD par BBC/Opus Arte (2002), ainsi que Les sept dernières paroles du Christ en Croix de F. J. Haydn, une coproduction d’Element Productions et Alia Vox (2007). Le CD J. Ph. Rameau: L’Orchestre de Louis XV (Alia Vox 2011) a reçu le Prix “Baroque Instrumental” de l’International Classical Music Awards 2012 (ICMA).

L’impact des œuvres et auteurs choisis, des enregistrements et des représentations dans les principales villes et festivals de musique du monde entier en ont fait l’un des meilleurs orchestres avec des instruments d’époque, capable d’interpréter un répertoire éclectique et divers allant des premières musiques pour orchestre à des chefs-d’œuvre du Romantisme et du Classicisme.