Free Shipping
  • EUSKEL ANTIQVA Le Legs musical du Pays Basque
  • EUSKEL ANTIQVA Le Legs musical du Pays Basque
Boutique > CD
EUSKEL ANTIQVA Le Legs musical du Pays Basque
17,00
+ frais d'expédition
Infos

Referència: AVSA9910

  • ENRIKE SOLINÍS

Euskal Herria est le terme identifiant le peuple qui possède l’Euskara comme langue propre. Nous avons, en revanche, préféré utiliser le terme « Euskel » plutôt que le conventionnel « Euskal » car dans le manuscrit du XVIe siècle de Juan Pérez de Lazarraga c’est ce terme qui apparaît. Ceci nous incite dans une certaine mesure à le choisir en pensant, que les mots varient avec le temps mais que malgré cela, le fond auquel ils se réfèrent (dans ce cas présent un peuple ayant une langue commune autour de laquelle se construit un monde socio-culturel particulier) demeure toujours le même.

Description

Euskal Herria est le terme identifiant le peuple qui possède l’Euskara comme langue propre. Nous avons, en revanche, préféré utiliser le terme « Euskel » plutôt que le conventionnel « Euskal » car dans le manuscrit du XVIe siècle de Juan Pérez de Lazarraga c’est ce terme qui apparaît. Ceci nous incite dans une certaine mesure à le choisir en pensant, que les mots varient avec le temps mais que malgré cela, le fond auquel ils se réfèrent (dans ce cas présent un peuple ayant une langue commune autour de laquelle se construit un monde socio-culturel particulier) demeure toujours le même.
L’Art basque, riche d’influences plus que tout autre, nous a surtout légué beaucoup de musique populaire. Le peuple basque est éminemment musical et ceci est une des principales raisons pour lesquelles la musique ancienne apparaît comme l’un des moyens les plus accomplis pour faire passer au monde le legs basque. Injustement, ce monde enclin aux étiquettes péjoratives n’a pas toujours su situer en bonne place les nombreux peuples de grande et profonde culture, s’ils étaient loin de l’universelle foule classificatrice. Cette nouvelle fenêtre ouverte sur le monde de la culture que l’on nomme « musique ancienne » permet de recueillir les musiques et les littératures d’autres époques, laissant souvent entrevoir comment les strates savantes et populaires ont coïncidé dans une large mesure et mettant, de surcroît, clairement en évidence que la dite musique ancienne est une fille naturelle de la musique populaire. L’ampleur et la variété du chansonnier basque, les expressions artistiques de ce peuple – comme la littérature, la danse, la peinture ou le bertsolarisme, outre bien sûr la musique savante elle-même–, sont cruellement frappantes par leur rare présence dans certains cercles artistiques au cœur desquels elles mériteraient de se trouver. La culture basque a depuis toujours été pionnière artistiquement, contrairement à ce que beaucoup ont pu penser. Par exemple, dans le domaine de la musique, on peut noter au XIVe siècle son apport au développement de la notation musicale, et aussi la contribution de quelques grands compositeurs de la Renaissance comme Antxieta ou Bizkargi, entre autres. En littérature, l’existence d’une lyrique euskaldun variée et de caractère renaissant (Etxerare, Lazarraga, Leizarraga) est peu connue mais n’est pourtant pas irréelle.
L’engagement que nous prenons au sein d’Euskal Barrokensemble envers nous-mêmes et envers notre culture, nous incite à essayer de présenter une vision d’Euskel Herria cosmopolite, reliée avec le monde, celle d’un peuple constitué à travers les époques par des musulmans, des juifs, des chrétiens… dont la présence se reflète évidemment dans la langue et dans la création artistique et qui se trouve au centre de la grand-route de l’Art en Europe que fut le chemin de Saint Jacques. Il s’agit d’un peuple possédant des singularités évidentes, tout d’abord une des langues les plus anciennes et les plus inclassables du monde, mais aussi des instruments de musique à la fois très similaires et cependant différents de ceux des peuples qui l’entourent. Dès l’origine, ce peuple sut développer ses arts au fur et à mesure que ses voisins les plus proches le faisaient. C’est cette image que nous voulons transmettre de notre culture : celle d’un Art basque en relation avec les courants culturels européens en vogue dans le passé, souvent en avance sur son époque et parfois endormi dans son propre ostracisme naturel. C’est une culture qui à la Renaissance vivait encore sans avoir digéré un christianisme récemment acquis et qui s’entrechoquait avec un modus vivendi et des croyances ancestrales. C’est un peuple dont les expressions artistiques, malgré une tradition orale dominante, ne cesse de valoriser les nombreux exemples de culture écrite qu’il possède, dans le domaine tant littéraire que musical. Vivre dans la culture basque suppose de profiter des merveilles de l’Art basque, de profiter de tous ses angles et de ses coins et recoins et de savoir en même temps partir vers le monde en apprenant à l’apprécier et en s’enrichissant d’autres cultures, tout en s’y mélangeant.
Et bien sûr, nous ne pouvons pas oublier les prouesses qu’ont réalisées tous les artistes ayant fait partie de ce projet qui n’aurait pas pu être mené à bien sans leur talent et leurs efforts personnels. Au cœur du projet Euskal Barrokensemble, nous sommes émerveillés par l’engagement et la passion que chaque artiste lui a apportés : un art totalement altruiste et orienté vers la recherche de notre bonheur commun. Eskerrik asko.

Eskerrak:
Tolosako San Blas ermitako Izaskun, Klarita eta konpainiari.
Amama, aitite, amona eta Kontxiri.
Kristina Martija, Patri Urkizu, Jon Bagües, Eresbil, Etxepare Institutu eta Eusko Jaurlaritzari.
Eta beraien laguntzari esker lan hau posible egin duten guztiei.

MIREN ZEBERIO et ENRIKE SOLINÍS
Traduction : Klangland