• FRANCISCO JAVIER – La Route de l’Orient
  • FRANCISCO JAVIER – La Route de l’Orient
Boutique > SACD
FRANCISCO JAVIER – La Route de l’Orient
32,0028,80
+ frais d'expédition
Infos

Reference: AVSA9856

  • Hespèrion XXI
  • La Capella Reial de Catalunya
  • Jordi Savall

S’il est vrai que l’extraordinaire épopée de François Xavier nous intéressait depuis de nombreuses années, l’idée de départ pour la réalisation de ce programme a commencé à prendre forme au printemps 1996, suite à l’invitation du Festival de St. Florent le Vieil, pour réaliser un concert avec des musiques espagnoles et japonaises au temps de l’arrivée de François Xavier au Japon. Le programme s’intitulait : « 1549 RITUELS & PROPHÉTIES : Le Japon & L’Espagne au temps de Saint-François Xavier ».

Description

“Le Monde est un livre
et ceux qui ne voyagent pas
n’en lisent qu’une page.”
Augustin d’Hippone (s. V)

S’il est vrai que l’extraordinaire épopée de François Xavier nous intéressait depuis de nombreuses années, l’idée de départ pour la réalisation de ce programme a commencé à prendre forme au printemps 1996, suite à l’invitation du Festival de St. Florent le Vieil, pour réaliser un concert avec des musiques espagnoles et japonaises au temps de l’arrivée de François Xavier au Japon. Le programme s’intitulait : « 1549 RITUELS & PROPHÉTIES : Le Japon & L’Espagne au temps de Saint-François Xavier ». Il fut donné le 10 juillet 1996 en l’Abbaye de St. Florent, avec la participation de Montserrat Figueras, des chanteurs solistes de La Capella Reial de Catalunya et des membres d’HESPÈRION XX, ainsi qu’avec la collaboration des musiciens japonais Yumiko Kaneko, Ichiro Seki et Masako Hirao. Ce même programme fut, quelques mois plus tard, présenté à Tochigi, Kyoto, Yamaguchi et Tokyo. Dix Ans plus tard, en 2006, la plupart de ces chanteurs et musiciens espagnols et japonais se retrouvent de nouveau pour célébrer le quatre-centième anniversaire de la naissance de François Xavier et nous en profitons pour réaliser quelques concerts et préparer l’enregistrement de ce nouvel et fascinant Livre/CD.

Les célébrations des anniversaires de l’arrivée de François Xavier au Japon et de sa mort ont bien été les premières motivations pour le commencement de ce Projet. Mais l’idée fondamentale qui a inspiré le déroulement et le contenu de ce Programme est née d’abord de l’émerveillement et de l’admiration devant l’incroyable épopée et surtout devant la dimension spirituelle et humaine de François Xavier. Voici l’étonnant parcours d’un homme qui vit très intensément ses croyances et qui pratique rigoureusement toutes les règles fondamentales de sa nouvelle Compagnie de Jésus : règles de pauvreté, de charité, de renoncement et de sacrifice en faveur des castes les plus humbles et de tous les déshérités. Un véritable apôtre de sa foi, qui en moins de douze ans, et malgré les faibles moyens de son temps parcourt près de 100.000 kilomètres, porté par la seule force de ses croyances, et en affrontant courageusement les situations les plus dangereuses, pose les ciments de nouvelles communautés chrétiennes, en défiant le pouvoir et la fierté des bonzes japonais.

François Xavier, accompagné de missionnaires portugais, débarquait à Kagoshima en 1549.Tout au long de la route qui menait à l’île d’Hirado, où s’était installée une communauté d’occidentaux, il avait l’habitude de marcher sur les chemins tout en chantant des psaumes religieux, et il fascinait ainsi la population locale qui, venue de loin en grand nombre, espérait voir passer devant eux ces hauts dignitaires des Jésuites. Mais il faudra attendre vers 1605, pour la première publication du Manuale ad Sacramenta, avec dix-neuf de ces chants religieux, (parmi lesquels se trouve le « Gloriosa Domina »), par un éditeur japonais de Nagasaki. Cette date marque le début de la diffusion de la musique occidentale au Japon. Cette diffusion fut éphémère car en 1613 le christianisme fut proscrit au Japon et, seulement grâce à la pratique maintenue dans certaines communautés de chrétiens cachés des îles proches de Nagasaki, le Manuale ad Sacramenta sera transmis jusqu’à nos jours sous le nom de Prière.

Les quarante-sept années de la vie de François Xavier se déroulent aussi dans un moment historique crucial pour la civilisation occidentale et spécialement pour la religion chrétienne. Un demi-siècle marqué par des événements bouleversants et décisifs : la consolidation de la Renaissance, l’essor de l’Humanisme, le Schisme de la Réforme, et la réaction de la Contre-Réforme, à laquelle répond la création de la Compagnie de Jésus. Une période qui voit aussi la naissance d’oeuvres littéraires et philosophiques très originales et profondément critiques envers le fonctionnement et les responsables des institutions politiques et religieuses de l’époque. Ce sont des ouvrages tels que L’éloge de la folie d’Erasme, dédié à son ami Thomas More, qui à son tour publie Utopia, texte extraordinaire sur la conception d’un monde idéal, sans oublier les 95 Thèses de Martin Luther, ni Il Principe de Machiavel. En même temps, durant son voyage vers l’Orient, François Xavier est confronté à toutes les principales croyances du monde oriental : Islam, Bouddhisme, Hindouisme, Confucianisme et Christianisme Nestorien. C’est pourquoi nous tenons à laisser un témoignage de la plupart de tous ces textes et croyances qui marquent ce demi-siècle extraordinaire, avec une sélection et une présentation des textes les plus importants, réalisées par le chercheur et poète Manuel Forcano.

Comme le dit Elias Canetti, « la musique est la véritable histoire vivante de l’humanité, on y adhère sans résistance car son langage relève du sentiment, et sans elle, nous ne détiendrions que des parcelles mortes » (« Territoires de l’homme », Die Provinz des Menschen, Aufzeichnungen 1942-1972, Carl Hanser Verlag, München-Wien 1973). Tous ces textes, toutes ces histoires fascinantes manqueraient de véritable vie sans les musiques correspondantes. Rappeler en seulement 160 minutes de musique (du fait de l’espace disponible des deux CDs), les étapes essentielles de la vie de François Xavier et, en même temps, nous approcher des moments transcendants de notre histoire moderne, sont des objectifs que nous ne pouvons atteindre qu’à travers les musiques les plus significatives, parmi celles que nous pensons ou imaginons, que les protagonistes de ces époques ont pu entendre et aimer. Ce ne sont pas des musiques descriptives, ce sont les musiques de cour faites en Navarre, en Espagne, à Paris, en Italie, des musiques Religieuses ou Profanes qui nous parlent des évenements historiques (Navarre, Pavie, Wittenberg). Par ailleurs, elles nous montrent l’esprit et l’ambiance de la cour (Henry VIII), de la ville (Venise, Paris, Rome, Goa) ou des Pays (les tambours et l’oud d’Afrique, le sarod et les tablas de l’Inde, les flûtes, la Biwa et le chant du Japon). La grande richesse des Chansonniers du Siècle d’Or et du Portugal, contemporains de François Xavier, nous a permis de retrouver des oeuvres religieuses, de Joanes Ponce, Juan del Encina, Cristobal de Morales et d’auteurs anonymes, en Espagnol, Latin et Portugais qui illustrent et correspondent merveilleusement au mysticisme et à la spiritualité intense de François Xavier.

« Le Monde est un livre et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page », disait Augustin d’Hippone. François Xavier fut un grand apôtre, mais il fut aussi un lecteur du Monde. Connaître était son désir et pour le réaliser, il entreprit, décidé et sans crainte, la route de l’Orient, les chemins vers le Levant : Ex Oriente Lux, la lumière vient de l’Orient. Sa route fut celle d’un long périple qui devait le mener jusqu’en Afrique, puis du continent noir jusqu’en Inde et du sous-continent indien jusqu’à l’Extrême-Orient, au Japon mystérieux d’abord, puis ensuite jusqu’à la Chine inaccessible. L’énergie qu’il déploya avant, puis la force et la décision qui lui permirent d’avancer sans défaillance vers ses objectifs, furent ses principes, sa foi, son désir d’apprendre et d’enseigner. Rien ne le décourageait: « Si je ne trouve pas de barque, dit-il en une occasion, j’irai à la nage ». Partout où il passait François Xavier apprenait la langue des natifs afin de pouvoir communiquer, pour rire avec eux, chanter avec eux, pour être eux.

Les territoires d’Orient qui l’ont accueilli furent d’abord les colonies portugaises des côtes d’Afrique orientale, de l’Inde, de Ceylan et des Iles d’Indonésie. Il y découvrit les abus de la colonisation, l’injustice du maître qui exploite et humilie ses esclaves, tous les malheurs que subissent les déshérités. Et il n’hésita pas à les dénoncer et à y porter remède, tout en se confrontant, si nécessaire, aux autorités elles-mêmes, afin que la dignité et les droits des natifs fussent respectés : « Les Indiens ont les mêmes sentiments que nous ». Infatigable et ferme dans ses déterminations, aucune limite ni aucune difficulté ne le détenait. Mu par son désir de porter la parole de Jésus aux pays les plus fermés d’Orient, il parvint jusqu’au Japon et essaya de franchir furtivement les portes de la Chine, pays totalement interdit aux étrangers. Apporter la consolation d’une croyance qui permettait le salut de l’âme fut le but de ses voyages ; sa présence et ses paroles en ces lieux et ces civilisations lointaines, surent convaincre des milliers d’hommes et de femmes de toute condition. Il osait rappeler à des rois les paroles de Jésus, si souvent citées par Ignace de Loyola qu’il fit profondément siennes :« De quoi sert-il à l’homme de posséder le monde, s’il perd son âme ? » Encore aujourd’hui on se souvient de lui là-bas et on le vénère comme le « conquérant des âmes ». Ils en firent un Saint.

Avec ce Livre-CD qui présente son épopée –depuis la vieille Europe jusqu’au pays du soleil levant–, des extraits de ses lettres, les textes les plus représentatifs de son temps, et quelques-unes des pages musicales de son époque et des cultures musicales (encore vivantes aujourd’hui), qu’il trouva sur sa route de l’Orient, nous voulons lui rendre notre hommage le plus sincère. Si le monde est un livre, François Xavier l’a lu d’un bout à l’autre.
JORDI SAVALL
Genève, Automne 2007

En rapport

Produits