Free Shipping
  • MONTSERRAT FIGUERAS. La Voix de l’Emotion
  • MONTSERRAT FIGUERAS. La Voix de l’Emotion
Boutique > SACD
MONTSERRAT FIGUERAS. La Voix de l’Emotion
17,00
+ frais d'expédition
Infos

Referència: AVSA9889

  • Monsterrat Figueras

La nécessité de rompre nettement avec la tradition romantique apparaît au début des années 70. Il est alors évident que l’exécution de la musique vocale ancienne a besoin d’une approche nouvelle sur les plans stylistique et technique, comparable à celle qui commence à être mise en pratique pour j’équivalent instrumental. C’est l’époque où quelques jeunes artistes engagés dans ces recherches commencent à attirer l’attention et des critiques et du public. Parmi eux, Montserrat Figueras se voit bientôt acclamée comme l’un des chefs de file les plus passionnants de cette nouvelle optique.

Description

La nécessité de rompre nettement avec la tradition romantique apparaît au début des années 70. Il est alors évident que l’exécution de la musique vocale ancienne a besoin d’une approche nouvelle sur les plans stylistique et technique, comparable à celle qui commence à être mise en pratique pour j’équivalent instrumental. C’est l’époque où quelques jeunes artistes engagés dans ces recherches commencent à attirer l’attention et des critiques et du public. Parmi eux, Montserrat Figueras se voit bientôt acclamée comme l’un des chefs de file les plus passionnants de cette nouvelle optique.

Née à Barcelone, elle commence ses études de chant avec Jordi Albareda et, très jeune, fait déjà partie de l’ensemble de musique ancienne le plus prestigieux de la Catalogne, Ars Musicæ, au sein duquel elle chante les œuvres des grands polyphonistes espagnols du XVIe siècle et les recueils de chansons de la cour de Charles Quint qui restent le noyau de sa formation musicale. Avec son mariage avec Jordi Savall en 1968 commence une association tant artistique que personnelle qui laissera son empreinte sur l’évolution de tout le mouvement du renouveau de la musique ancienne.

À la Schola Cantorum Basiliensis et à la Musik Akademie de Bâle, où elle étudie avec Kurt Widmer, Thomas Binkley et plus tard avec Eva Krasznai, Montserrat Figueras a l’occasion de développer sa formation vocale générale tout en s’initiant aux dernières recherches sur des techniques vocales originales. Le climat propre à ces institutions est de la plus grande importance pour le développement personnel de Montserrat Figueras en tant que chanteuse. La plupart des traités originaux sur la pratique d’exécution instrumentale des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles soulignent à maintes reprises que, pour jouer d’un instrument quel qu’il soit, l’objectif principal est d’imiter le plus fidèlement possible la voix humaine, non seulement du point de vue de l’expression mais aussi des effets techniques. Or, le seul moyen d’arriver à une alternative viable aux modèles vocaux établis de style romantique était de faire exactement l’opposé et de rechercher des approches similaires à celle que les musiciens sur instruments anciens avaient réussi à élaborer jusqu’alors. Si la Camerata florentine invente le nouveau « stile recitativo » comme moyen de « imitare col canto chi parla », l’objectif est maintenant jusqu’à un certain point, celui de « imitare col canto chi suona ».

C’est probablement l’un des aspects qui m’impressionna le plus la première fois que j’assistai à un récital de Montserrat Figueras et de Jordi Savall il y a plus de trente cinq ans, dans la chapelle baroque de l’Université de Coimbra. Ils interprétaient un tono humano espagnol du XVIIe siècle, et la même phrase musicale circulait entre la voix et la viole comme si toutes les deux n’étaient que des éléments complémentaires d’un seul instrument polyphonique: nous avions tous l’impression que la viole de Jordi chantait littéralement tandis que Montserrat produisait exactement le même effet de projeter le son et d’articuler les phrases comme si elle possédait une façon miraculeuse de transformer ses cordes vocales en cordes frottées.

De savantes recherches alliées à une étude de l’exécution instrumentale furent certainement des références essentielles dans la formation de son approche personnelle à la musique vocale ancienne, mais il se peut qu’une autre source d’inspiration soit encore plus marquante pour son style vocal distinctif: sa parfaite connaissance du style de chant traditionnel de sa Catalogne natale où vivent encore tant d’aspects de techniques vocales séculaires, souvent associés à des mélodies et des danses qui remontent à la fin du Moyen Age. Et cette connaissance ne se limite nullement aux traditions propres à son pays mais s’accompagne d’un intérêt constant pour l’ensemble du patrimoine de la musique vocale des diverses cultures méditerranéennes, du Maghreb aux Balkans et du Proche Orient au Midi français.

Aucune de ces influences variées ne provient d’un projet purement intellectuel ni d’une tentative simplement académique Montserrat Figueras les absorbe en premier lieu grâce à son intuition innée, les incorporant tout naturellement en sa musicalité instinctive, pour réaliser ainsi un mélange parfait qui unifie toutes ses interprétations en un style personnel que l’on ne peut pas ne pas reconnaître, qu’elle chante une mélodie séfarade, un madrigal de Monteverdi ou une canzonetta de Sor. Et ceci est sûrement la raison pour laquelle elle parvient à suivre la plus sévère discipline de travail en préparant chaque morceau sans jamais perdre l’approche spontanée qui caractérise chacune de ses prestations.

En fait, bien que je sois convaincu que tous les aspects que j’ai signalés sont importants pour la compréhension de la formation du talent artistique de Montserrat, je devrais souligner qu’aucun parmi eux ne saurait expliquer ni même décrire l’essence de son impact sur l’auditeur, surtout en concert. Elle est, bien sûr, d’une beauté saisissante, et sa seule présence sur scène l’entoure d’une aura qui est à la fois d’une sensualité intense et d’une grâce aristocratique. Deux qualités qui deviennent encore plus évidentes dans son chant où elle s’engage corps et âme, esprit et émotion. Son corps entier semble vibrer des rythmes dansants d’une mélodie. Son visage devient le miroir de la tension affective de chaque texte, exprimant joie et chagrin, désir et dévotion, passion et mélancolie, exaltation et sérénité.

Et l’on peut dire la même chose à propos de sa voix. Avec son mélange unique de chaleur et de transparence, elle peut soutenir toute la gamme des émotions humaines tout en exprimant chaque nuance du sens d’un poème. De plus, quoi qu’elle ne paraisse pas particulièrement puissante, elle se projette si bien que même dans une grande cathédrale, elle porte merveilleusement bien de l’autel principal jusqu’au dernier rang de la nef.

Voilà une artiste qui s’est aujourd’hui produite partout dans le monde, le plus souvent avec Hespèrion XX, l’ensemble extraordinaire qu’elle créa en 1974 avec son mari, Jordi Savall, le joueur d’instruments à vent Lorenzo Alpert et le luthiste Hopkinson Smith; ou, depuis quelques années, avec l’ensemble vocal La Capella Reial de Catalunya. Ses innombrables enregistrements ont été récompensés par les prix les plus prestigieux dans le domaine de la musique classique. Imitée par beaucoup, elle reste la référence à l’aune de laquelle ses consœurs sont jugées.

Ce n’est donc un Hommage indispensable que Montserrat Figueras soit l’objet d’une compilation personnelle comme le présent double album qui embrasse les différents domaines du répertoire dans lequel elle avait excellé, des mélodies séfarades et des prophéties obsédantes de la Sybille aux recueils de chansons polyphoniques de la renaissance ibérique et aux mélodies charmantes du répertoire de la vihuela espagnole, du climat pieux, intense des chefs-d’œuvre de Guerrero ou de Victoria aux exquises monodies accompagnées, signées Monteverdi ou Merula, du charme et de la vivacité rythmique du tono humano des débuts du baroque espagnol jusqu’à son équivalent plus tardif du temps de Goya et des guerres napoléoniennes, à l’aube du romantisme. Pour ceux qui aiment déjà Montserrat Figueras, cet album sera comme un échantillon, organisé soigneusement et avec amour, de sa carrière et de sa musique. Pour ceux qui vont découvrir ici, pour la première fois, la sagesse et l’émotion inhérentes à sa voix et à son talent, je suis certain que ce sera un moment de découverte inoubliable de celle qui fût une des artistes les plus authentiques et passionnantes dans le monde actuel de la musique ancienne.

RUI VIEIRA NERY
Universidade Nova de Lisboa

Traduction : John Tyler Tuttle